Acheter en viager : comment ça marche et quels sont les avantages ?

Publié le : 22 mars 20237 mins de lecture

Acheter une maison en viager, c’est une solution intéressante pour les personnes qui souhaitent acquérir un bien immobilier sans avoir à débourser la totalité de la somme nécessaire tout de suite. Cela peut notamment représenter une bonne alternative pour l’achat de votre maison de vacances. Découvrez comment fonctionne un achat en viager, quels en sont les avantages et inconvénients, les différentes formules existantes, ainsi que les précautions à prendre avant de signer un tel contrat. Vous trouverez des astuces pour maximiser le rendement de votre investissement.

Acheter en viager : tout ce que vous devez savoir

L’achat en viager consiste à acheter un bien immobilier en payant une rente viagère à son propriétaire (le crédirentier) jusqu’à son décès ou son départ en maison de retraite, tout en prenant immédiatement la jouissance ou la possession du bien. Il s’agit donc d’un contrat qui engage le propriétaire de la maison (le vendeur, ou crédirentier) et l’acheteur (l’acquéreur, ou débirentier) à respecter certaines conditions bien précises.

Comment se déroule un achat en viager ?

Il existe différentes astuces pour l’achat de votre maison de vacances, notamment si vous optez pour un achat en viager. Pour suivre ces étapes, vous devrez tout d’abord négocier avec le vendeur, ce qui implique de se mettre d’accord sur les termes du contrat, tels que le prix, le montant de la rente ou les modalités de paiement, par exemple. Une fois que les deux parties sont d’accord, il est essentiel de signer le contrat de vente devant un notaire. Il est possible de choisir différentes options de paiement en fonction des objectifs de chacun.

L’étape de la négociation

Lors de la négociation, il est important de prendre en compte plusieurs éléments pour arriver à un accord équitable pour les deux parties. Il est notamment conseillé de faire appel à un expert en viager pour évaluer le bien immobilier et proposer un prix de vente qui soit attractif pour chacun. Il est important de prendre en compte l’espérance de vie du vendeur pour déterminer le montant de la rente. En général, plus le vendeur est âgé, plus la rente mensuelle sera élevée.

La signature du contrat de vente en viager

Une fois que les parties ont trouvé un accord, il est nécessaire de signer le contrat de vente en viager devant un notaire. Le contrat doit impérativement mentionner le prix de vente, le montant de la rente, le délai de versement et les modalités de paiement. Il doit préciser si le vendeur conserve la jouissance du bien ou s’il la cède à l’acquéreur.

Les modalités du paiement

En général, la rente viagère est versée mensuellement. Cependant, il est possible de négocier des modalités de paiement différentes. Les paiements sont généralement indexés sur l’inflation pour préserver leur pouvoir d’achat. Dans tous les cas, les modalités de paiement doivent être déterminées avec précision dans le contrat de vente.

Les différents types de viagers

Il existe trois types de viagers, chacun correspondant à une situation spécifique : le viager occupé, le viager libre et le viager hypothécaire.

Le viager occupé

Dans un viager occupé, le vendeur conserve la jouissance du bien immobilier jusqu’à son décès. L’acheteur ne peut donc pas y habiter avant son décès. Le prix d’acquisition est donc moins élevé que dans le cas d’un viager libre. La rente viagère est versée mensuellement au vendeur.

Le viager libre

Dans un viager libre, le bien immobilier est vendu libre de toute occupation. Le vendeur peut donc y rester jusqu’à son décès ou le louer, ou encore le vendre à un tiers en conservant la totalité des bénéfices de la vente. Le prix d’acquisition est plus élevé dans ce cas-là, mais l’acheteur ne doit pas attendre le décès du vendeur pour prendre possession du bien. La rente viagère est versée mensuellement au vendeur.

Le viager hypothécaire

Dans un viager hypothécaire, le vendeur reçoit une somme d’argent sous forme de capital lors de la signature du contrat de vente. Cette somme est en général égale à 70% de la valeur du bien. En échange, l’acquéreur verse une rente viagère au crédirentier. À la fin du contrat, l’acheteur devient propriétaire du bien, à condition d’avoir versé la totalité du capital et des rentes.

Les précautions à prendre avant de signer un contrat de vente en viager

Avant de signer un contrat de vente en viager, il est important de prendre plusieurs précautions pour éviter les mauvaises surprises. Voici les principales :

La vérification de la solvabilité du vendeur

Il est important de se renseigner sur la solvabilité du vendeur pour être sûr qu’il sera en mesure de verser la rente viagère jusqu’à la fin de sa vie.

La recherche de charges et servitudes sur le bien immobilier

Il est important de se renseigner sur les charges et servitudes qui pèsent sur le bien immobilier pour éviter les mauvaises surprises.

Les conditions suspensives à faire figurer dans le contrat

Il est possible de faire figurer des conditions suspensives dans le contrat pour se protéger en cas de litige. Ces clauses doivent être rédigées avec précision pour être valables.

La rédaction du contrat par un professionnel

Enfin, il est recommandé de faire rédiger le contrat de vente par un notaire ou un avocat pour s’assurer que toutes les conditions sont réunies pour un contrat équitable pour les deux parties.

Plan du site